Superman

 

Loin des conventions du genre, Simon Jourdan établit avec ses modèles un rapport singulier : un dialogue des imaginaires. Le corps n’est pas capté comme un objet qu’on s’approprie mais exploré comme une source d’images énigmatiques dont le sens se dérobe : il se libère, il exulte et manifeste ses puissances infinies de métamorphoses. Cette plasticité des membres, ces poses inopinées, ces situations improbables, répondent à la pulsion transformatrice du photographe et à sa quête d’étonnement.

Les rôles actifs et passifs - du « masculin » et du « féminin », du « regardeur » et du « regardé » - sont dépassés dans une expérience commune de réversibilité permanente jusqu’à ce que les genres eux-mêmes deviennent incertains : la femme au foyer dans la banalité de gestes quotidiens est ironiquement un ‘superman’. S’établit alors une véritable dérision des identités.

Yana O'connell - Le Larvoratoire Photographique

             

 

 

 

 

 

 

 

Simon

Jourdan